Visionner plus bas : 7 portraits vidéo de femmes de Belleville.

Canal marches, en partenariat avec l'association « Éclats de voix »

Elles s'appellent Angelina, Salématou ou Zaheira. Elles sont algérienne, guinéenne ou française. Elles sont couturière, psychologue ou femme de ménage...

Elles habitent Belleville - Ménilmontant et se sont retrouvées pour prendre la parole, raconter leur parcours professionnel, leur condition de femme au travail... de femme, tout simplement. De cette rencontre est née l'association « Éclats de Voix ». Et un recueil de textes : « Travail de femmes, Paroles de femmes »

Puis ces femmes ont continué de s'exprimer. Avec Canal Marches, elles sont passées devant et derrière la caméra, en 2006 et 2007, se filmant elles-mêmes pour dire en images leurs vies d'hier et d'aujourd'hui.

De ces tournages sont nés les « Portraits de femmes de Belleville » que nous vous proposons dans ce numéro de la revue vidéo.

Depuis, l'aventure se poursuit. Une pièce de théâtre est née. Une des représentations a été filmée puis montée par les femmes elles-mêmes, qui ont réalisé un DVD avec le soutien de Canal Marches...

Le 8 mars 2008, on a pu assister à l'une des représentations de cette pièce collective « J'ai trop trimé ».  Pour contacter l'association Éclats de Voix :  eclats2voix@free.fr

LES PORTRAITS VIDÉO DE FEMMES DE BELLEVILLE

1. Angelina. Pour voir la vidéo, cliquez ici

2. Salématou. Pour voir la vidéo, cliquez ici

3. Zaheïra. Pour voir la vidéo, cliquez ici

4. Mazal. Pour voir la vidéo, cliquez ici

5. Élisabeth. Pour voir la vidéo, cliquez ici

6. Marta. Pour voir la vidéo, cliquez ici

7. Colette. Pour voir la vidéo, cliquez ici


Le Générique 

Atelier de réalisation : 
Angelina 
Colette. 
Élisabeth. 
Fatima 
Marta. 
Mazal. 
Salématou 
Zaheïra 

Animation de l'Atelier : 
Nadine Jasmin et Farid Zeroulou 

Réalisateur – conseil : 
Patrice Spadoni 

Production : 
Canal Marches 2006 et 2007, en partenariat avec l'association « Éclats de voix » 

Soutiens : 
Le Projet « Les Voix de Belleville » a reçu le soutien de la Ville de Paris, de la Préfecture et du Fasild (Mission Politique de la ville) et le soutien de la Région Île-de-France (Paroles et Mémoires populaires)